Interview La Yegros, “reina de la nu cumbia” – Partie 2

Retrouvez la première partie de l’Interview en cliquant ICI. La thématique “Voz Libre” évoque également la liberté de parole et de création, vous sentez-vous plus libre artistiquement en France qu’en Argentine?   Non, non, je me sens libre en Argentine, en France de la même manière mais je pense qu’ici en France, il y a beaucoupLire la suite « Interview La Yegros, “reina de la nu cumbia” – Partie 2 »

Interview La Yegros, “reina de la nu cumbia” – Partie 1

Mariana Yegros, de son nom de scène La Yegros (à prononcer “iégros” ou “Jegros”) est une chanteuse argentine originaire de Buenos Aires. Elle a étudié le chant lyrique et l’opéra au conservatoire de musique de Morón avant d’intégrer une troupe de théâtre alternatif. La Yegros a rencontré un succès fulgurant avec le titre « VieneLire la suite « Interview La Yegros, “reina de la nu cumbia” – Partie 1 »

El uso del arte en conflictos sociales

La dictadura militar argentina, que tuvo lugar entre 1976 y 1983, fue un periodo caracterizado por  mucha violencia, censura y muertes. Bajo la denominación “Proceso de Reorganización Nacional” y con motivos de lucha contra la corrupción y la subversión, muchas personas fueron asesinadas o desaparecidas. A consecuencia de esto, en la Plaza de Mayo, frenteLire la suite « El uso del arte en conflictos sociales »

Chavela Vargas – Partie 2

Partie 1 : lienAprès avoir commencé à découvrir l’univers de Chavela, voici comme promis la deuxième partie. C’était une femme, et elle s’amusait à défier les hommes (connus pour la plupart) en leur “piquant” leurs conjointes…  mais pas seulement : accoudée au comptoir de bars, aux côtés et avec l’aide d’un ami proche elle vidaitLire la suite « Chavela Vargas – Partie 2 »

Chavela Vargas – Partie 1

« C’est une bénédiction de l’univers et du cosmos d’être une femme. Je trouve ça merveilleux » Figure emblématique, icône queer, muse, “la pleureuse” Chavela Vargas est ce que l’on peut qualifier d’une “légende”.  Née en 1919 au Costa Rica, elle quitte sa famille, très jeune, pour le Mexique. Artiste de rue à ses débuts,Lire la suite « Chavela Vargas – Partie 1 »

Lila Downs: de la voix pour mieux voir – Partie 2

Partie 1 : cliquez ici  On vous l’avait promis, l’aventure aux côtés de Lila Downs continue présentement avec la deuxième partie de l’article !  Il n’y a pas si longtemps, en 2019, Lila sortait un album allègrement pimenté  »Al chile », dans lequel elle chantait certains titres en duo avec Norah Jones. Un album teinté deLire la suite « Lila Downs: de la voix pour mieux voir – Partie 2 »

Lila Downs: de la voix pour mieux voir – Partie 1

Lila Downs, on ne la présente plus… cette artiste mexicaine, née dans un petit village de Oaxaca ! On la surnomme volontiers  »la Frida Kahlo de la musique » et la digne  »héritière de Chavela Vargas » pour son interprétation unique de  »La llorona », dans le film  »Frida ».  Lila a grandi entre deux cultures, celle de saLire la suite « Lila Downs: de la voix pour mieux voir – Partie 1 »

Interview La Chica (Partie 2)

Vous n’avez pas lu la partie 1 ? Cliquez-ici  Cette deuxième partie de l’interview se concentre davantage sur La Loba (la louve), le nouvel album de La Chica sorti le 4 décembre 2020 qui nous emmène dans un voyage initiatique. C’est un disque très intime, authentique et purificateur, rendant hommage à son frère Pablo décédéLire la suite « Interview La Chica (Partie 2) »

El Año Viejo

Version française : cliquez ici La tradición del Año Viejo tiene su origen de Ecuador, pero existe también en otros países latinoamericanos como Perú, Cuba, México y Argentina. Esta tradición ecuatoriana consiste en quemar grandes muñecos que representan todas las cosas negativas que sucedieron en el año, para poder dejarlas atrás y que se quedenLire la suite « El Año Viejo »

La Cantate de Santa María de Iquique ou l’importance de la mémoire

Le 21 décembre 1907 eut lieu dans la ville d’Iquique, au Chili, le « Massacre de l’école Santa María ». Selon le gouvernement de l’époque, 126 ouvriers sont fusillés ; mais c’est en réalité 2 200 à 3 600 personnes qui perdent la vie, assassinées par des généraux. Durant des décennies, peu oseront évoquer ceLire la suite « La Cantate de Santa María de Iquique ou l’importance de la mémoire »

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer