Los Silencios : aux frontières du réalisme magique.

Nuria, la protagoniste silencieuse ©Pyramide Films

La réalisatrice brésilienne Beatriz Seigner signe avec Los Silencios un film à l’ambiance énigmatique, sorti et sélectionné en 2018 à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes. À l’occasion du VidaFestiv’ 14, ThéâViDa vous propose de (re)découvrir ce film gratuitement à la Médiathèque Émile Zola…

Los Silencios… Au premier abord, les silences semblent bien être de mise. L’ouverture du film nous plonge au cœur d’une famille en détresse, où les seuls mots échangés sont difficiles à exprimer. Amparo, et ses deux enfants Nuria, 12 ans, et Fabio, 9 ans, fuient la violence engendrée par le conflit armé brésilien et arrivent sur « la Isla », une île en Colombie, frontalière du Brésil et du Pérou.

Los Silencios et ses longs silences installent un sentiment de confusion, parfois de malaise, immergeant le spectateur dans cet environnement urbain, où finalement, les silences ne sont qu’humains ; la ville, elle, ne se tait jamais : les oiseaux piaillent, les cloches sonnent, les moteurs ronronnent… Et Amparo, comme la ville, bouillonne. Elle ne peut recevoir les indemnités de l’État tant que le corps de son mari Adão, mort au conflit, n’est pas retrouvé.

Amparo et Adão, dont il ne faut révéler le secret. ©Pyramide Films

Mais Adão est là. Muet, silencieux, tel un fantôme, il se cache. Et personne ne doit le savoir. Nuria l’a bien compris, et comme son père, elle ne parle plus, s’enferme dans un mutisme cruel. Pourtant, sur « la Isla », des choses étranges se passent. Le spectateur, autant que les personnages, se pose des questions, cherche à comprendre. Le secret se mêle aux couleurs, qui jouent avec notre perception. Des personnages énigmatiques semblent vouloir nous aider. Un regard, un sourire, un petit mot anodin, au milieu de ces silences, nous mènent sur la voie.

Ce qui frappe dans Los Silencios, ce sont les éléments fantastiques, fantasmagoriques, qui s’inscrivent dans la contemporanéité des problématiques et des luttes des personnages. Flirtant avec le réalisme magique, Los Silencios offre plusieurs niveaux de lecture, de compréhension et d’interprétation. L’œil observateur mais empathique des plans fixes amène le spectateur à s’ancrer dans le moment présent et à embarquer avec les personnages, afin d’en découvrir leurs secrets…

Los Silencios, doux, aigre, mais sans jamais être violent propose au spectateur un récit intriguant haut en couleur. Animé par le mystère et la curiosité, vous vous laisserez sûrement emporter par cette fable contemporaine fantastique… ThéâViDa vous attend nombreux et nombreuses le 17 octobre à 15 h 30 à la Médiathèque Émile Zola pour (re)découvrir et discuter ensemble de Los Silencios.

Lien vers l’évènement : cliquez ici

Sources :
Présentation technique de Los Silencios : cliquez ici
Réalisme magique : cliquez ici

Un article rédigé par Lucie pour l’association ThéâViDa.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :