MAFALDA, une petite fille engagée – Partie 2

La première partie de cet article est accessible en cliquant ICI.

La humanidad y los seres humanos Mafalda

Mafalda fut saluée par de grands écrivains comme Julio Cortázar, Gabriel García Márquez et Umberto Eco.

Dans une lettre à une journaliste en 1973, Julio Cortazar a écrit : “En el Perú, creo, un periodista me hizo numerosas preguntas y entre ellas la siguiente: “¿Qué piensa usted de Mafalda?”. Le contesté: “Eso no tiene la menor importancia. Lo importante es lo que Mafalda piensa de mí”. 

En 1968, le grand sémiologue Umberto Eco a écrit :« Personne n’a jamais nié que la bande dessinée soit […] un révélateur des mœurs. […] Puisque nos fils vont devenir – de notre fait – autant de Mafalda, la plus élémentaire prudence veut que nous traitions Mafalda avec le respect dû à un personnage réel. »

Gabriel García Márquez ajoute:  « Depuis des années, les livres de Quino, nous démontrent que les enfants sont les dépositaires de la sagesse. Ce qui est triste pour le Monde, c’est qu’au fur et à mesure qu’ils grandissent, ils perdent l’usage de la raison; à l’école ils oublient ce qu’ils savaient à la naissance, et à la fin devenus adultes misérables, ils ne se noient pas dans un verre d’eau, mais dans un plat de soupe. Vérifier ce fait dans chacun des livres est quelque chose qui nous rapproche de notre enfance, donc au bonheur: essayez la Quino-thérapie ».   

La « petite philo » de Mafalda est toujours d’actualité :

😥« Ce qu’il y a de triste dans les moyens de communication de masse, c’est qu’ils ne nous laissent plus le temps de communiquer avec nous-mêmes. »

😜« Quand un client achète une chose, il en achète deux : premièrement, celle qu’il croit avoir achetée, deuxièmement celle que réellement on lui a vendue. »

🙃« Peut-être bien qu’en ce monde, il y a de plus en plus de gens et de moins en moins de personnes. »

Et enfin, une petite dernière pour la route :

😇« Tu as eu raison de nous façonner dans la boue, mais pourquoi ne nous sors-tu pas un peu du marécage ? » 

Quino a publié en 2014 un album de dessins «  60 ans d’humour » qui traduisent plus directement sa pensée, dans la même veine qu’ « Idées Noires » de Franquin. Il a aussi été décoré de la Légion d’Honneur après soixante ans de dessins. Il est mort le 30 septembre 2020. 

Son génie fut de nous léguer cette toute petite fille, Mafalda, dont l’insolente intelligence ne cesse de titiller nos bons sentiments, nos belles croyances et surtout nos petites lâchetés.

Sources :
– Umberto Eco : cliquez ici
– TOUS les albums de Mafalda (certains sont disponibles dans les médiathèques)
– Quino, 60 ans d’humour , éditions GLÉNAT
– Festival d’Angoulême : cliquez ici
– Julio Cortazar : cliquez ici

Article rédigé par Corinne de l’association ThéâViDa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :