La salsa : héritage international

Blue Salsa © Valerie Vescovi

Aujourd’hui, c’est la salsa qui va faire tourner les têtes ! Mais avant de nous lancer, faisons un petit point, car le monde de la salsa s’avère un peu compliqué. Origines, salsa cubaine, salsa portoricaine, rueda, casino… Reprenons les bases !

Le mot « salsa » (« sauce ») désigne à la fois une musique et une danse. Si elle évoque immédiatement Cuba, la musique salsa est en réalité le fruit d’un mélange de plusieurs styles musicaux qui a évolué depuis les années 1950. La salsa est le point d’intersection entre différents héritages culturels : Afrique, Espagne, États-Unis, Chine, et bien sûr les Caraïbes. En effet, non seulement les genres musicaux de différents pays fusionnent, mais les instruments également.

Si la salsa commence à apparaître dans les années 1950, elle ne commence à être désignée comme telle qu’à partir des années 1970 grâce à la maison de disques Fania Records et son groupe phare Fania All-Stars. Considéré comme le premier groupe officiel de salsa ayant existé, il est fondé par le Dominicain Johnny Pacheco et compte de nombreux membres, parmi lesquels les célèbres jazzmen Ray Barretto et Rubén Blades.

Exemple de rueda de casino. © Elito Revé y su Charangón (YouTube)

Parallèlement à la musique salsa se développe dans les rues de Cuba la danse associée : le casino. Ce que nous désignons comme « salsa cubaine » est en fait le casino. Une rueda de casino désigne une formation de plusieurs couples de danseurs et danseuses qui évoluent en cercle ; ils obéissent à un meneur qui leur donne les figures à réaliser et leur dit quand changer de partenaire. 

Quant à elle, la salsa portoricaine s’est en réalité développée aux États-Unis au sein des diasporas mexicaine, dominicaine, portoricaine et cubaine.

Outre leurs origines respectives, les salsas cubaine et portoricaine se distinguent également en matière de mouvements. Le casino est dansé de façon circulaire, comme si le couple orbitait autour d’un centre de gravité commun. La salsa portoricaine, quant à elle, est dansée en ligne. Enfin, un couple dansant le casino reste complice tout au long de la danse, tandis qu’en salsa portoricaine, les danseurs disposent d’une plus grande liberté individuelle. Dans les deux cas, la danse n’est jamais chorégraphiée mais toujours improvisée.

Vous l’aurez compris, le monde de la salsa réserve beaucoup de surprises et comprend de nombreuses subtilités. Nous avons évoqué les différences – non exhaustives – entre le casino et la salsa portoricaine, mais il existe aussi d’autres types de salsas, comme la salsa colombienne. Maintenant que vous êtes (presque) incollable, à votre tour de devenir un salsero ou une salsera !

Sources :
·   C’est quoi la salsa cubaine ? : https://www.youtube.com/watch?v=_idZlcY6eG0
·   Lexique de la danse salsa : http://www.salsarock.com/lexique-de-la-danse-salsa.htm
·   Salsa cubaine ou portoricaine ? http://www.salsarcade.com/salsa.htm
·   Instruments utilisés dans la musique cubaine : https://fr.wikipedia.org/wiki/Musique_cubaine#Instruments
·   Les origines de la salsa : https://www.salsadanse.com/origines-salsa/

Un article rédigé par Lucie pour l’association ThéâViDa.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :