Les pêcheurs de brouillard de Nicole Snitselaar

Cela peut paraître paradoxal que, sur notre planète bleue, l’eau soit une denrée rare dans certaines régions. Les habitants de ces territoires arides usent de subterfuges, trouvent des solutions pour survivre… mais parfois l’énergie leur manque et ils se résignent à passer à autre chose, partir, émigrer avec tous les dangers inhérents à la fragilité de leur condition.

Des solutions existent pour pallier ce manque cruel d’eau dans certaines villes et villages et je vais, dans cet article, vous présenter une des plus originales! Il s’agit de récupérer l’eau des nuages!
Au premier abord, cette alternative paraît être une belle promesse poétique et ressemble à un conte pour enfants rêveurs et innocents. Pourtant, il s’agit bel et bien d’un système de récupération d’eau qui ne date pas d’hier!
Cette solution, j’en ai eu connaissance non pas par les médias ou grâce à un documentaire mais par ce bel ouvrage de littérature jeunesse écrit par Nicole Snitselaar et illustré par Émilie Dedieu.

J’avais choisi ce livre pour sa thématique, l’histoire se déroule dans le village de pêcheurs de Chungungo au Chili. Et, j’avais aussi été séduite par les illustrations poétiques d’Émilie Dedieu. Le dessin est simple mais expressif, les couleurs vives reflètent bien les teintes et la lumière de ce continent. Ce traitement colorimétrique permet également de rendre cette histoire moins pesante pour les jeunes lecteurs.

Les illustrations accompagnent donc, plus qu’elles ne racontent, le lecteur dans la découverte de la situation des habitants de ce village de pêcheurs. En effet, ceux-ci sont contraints de se faire livrer une eau excessivement chère par camion citerne. Mais la situation va s’améliorer grandement grâce à la solution ingénieuse de “piéger” dans des filets l’eau issue de la brume des sommets environnant le village. Le village va alors renaître de “son sol poussiéreux ». Cette seconde vie est magnifiquement bien illustrée par Émilie Dedieu.

En me penchant sur cette histoire et surtout sur l’origine de ce conte moderne, j’ai creusé un peu plus et fait des recherches sur les différents systèmes exploités, notamment au Pérou, pour récupérer cette “eau de brouillard”. Oui, les pêcheurs de brouillard existent bel et bien, il ne s’agit pas d’une métaphore ou d’une tournure poétique de l’auteure.

Et ils ne datent pas d’hier! En effet, ces “atrapanieblas” ont été inventés en 1956 par Carlos Espinosa, un chilien originaire de la région d’Antofagasta située dans le désert d’Atacama, désert le plus aride du monde. Grâce à cette invention, les populations de régions reculées, et proches de monts brumeux, peuvent ainsi être autonomes dans la gestion de l’approvisionnement de l’eau. Cependant, certains systèmes mis en place à l’époque se retrouvent complètement obsolètes à l’heure actuelle et les populations s’inquiètent de l’absence ou de la mauvaise maintenance des filets…

Pour ce qui est des habitants du village de Marco, narrateur de cette jolie histoire, ils n’en sont pas encore là et fêtent la joie retrouvée de pouvoir à nouveau avoir accès à l’eau!

Bonne lecture y hasta pronto!!

D’autres livres de littérature jeunesse, tout aussi beaux et à l’histoire prenante, sont disponibles dans la médiathèque de l’association, n’hésitez pas à y jeter un œil!
Médiathèque de ThéâViDa : cliquez ici.

Sources:
Blog de Nicole S  : cliquez ici
Carlos Espinosa est l’inventeur de ces fameux « attrapes-nuages » : cliquez ici
Article de Libération sur le phénomène des pêcheurs de brouillard : cliquez ici
L’exemple des filets attrapes nuages au Pérou : cliquez ici

Article rédigé par Gabrielle de l’association ThéâViDa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :